« Un enfant sans père, c’est comme une maison sans toit », disent les bouddhistes… Messieurs, soyons clair, votre rôle est fondamental au sein de la cellule familiale.

Si votre maturité et votre expérience de la vie sont vos meilleurs alliés, devenir père ne s’improvise pas plus à 40 ou 50 ans qu’à 20 ou 30 ans ! Après 9 mois de grossesse vécus par procuration, vous êtes en apprentissage, option « Super Papa » :-).Voici 5 bonnes pratiques pour prendre votre place de père. 

1/ Soyez présent

Vous avez droit à 11 petits jours de congé paternité (et 18 en cas de naissance multiple) … Ne les boudez pas et prenez-les dès le retour à la maison.  Ils sont précieux pour assoir votre rôle de père. En effet, plus vous serez présent auprès du duo mère-enfant, plus vite vous établirez votre propre relation avec Bébé. Et Super Boss ne vous en voudra pas : plus de 70 % des pères ont pris leur congés paternité en 2016 et nombre d’entre eux plaident pour un allongement de sa durée.

2/ Imposez-vous

Au 21ème siècle, l’égalité des sexes est sur toutes les lèvres (ou presque :-)). Bonne nouvelle, ça fonctionne dans les deux sens ! Certes, vous n’avez pas porté ce bébé pendant 9 mois, mais vous êtes aussi légitime que votre femme pour vous en occuper.  Oui, oui, vous êtes capable de changer une couche (et pas seulement de la passer à Madame), donner un bain ou un biberon. Non, non votre rôle ne se limite pas à remplir les caisses du royaume !Ne jouez pas les adjoints, prenez des initiatives et  imposez-vous, tout en douceur, bien sûr, mais sans rien lâcher. Votre compagne freinera peut-être vos ardeurs au départ, mais elle ne vous en saura que plus reconnaissante à l’arrivée : un père investi est une aubaine pour la vie de famille”, explique Gilles Vaquiez de Labaume, fondateur de l’atelier du Futur Papa.

3/ Tissez du lien avec votre nourrisson

Le lien d’attachement entre un père et son enfant peut se créer très tôt. Il est même recommandé de ne pas rater cette étape, qui conditionne la relation future.

  • Favorisez la proximité physique avec votre nouveau-né. Vous déclenchez ainsi la sécrétion d’ocytocine, l’hormone de l’attachement, essentiel pour créer du lien. Si vous en avez l’occasion, pratiquez donc le peau à peau à la maternité. De retour à la maison, portez votre enfant, câlinez-le, offrez-vous une sieste en duo. Petite astuce : pensez à vous raser, la peau des bébés n’aime pas quand ça pique :-).
  • Pour créer de la complicité, rien ne vaut la communication ! Votre enfant a entendu le son de votre voix in utero et la reconnait comme un élément familier. Racontez-lui des histoires, chantez-lui des comptines, adressez-vous directement à lui. Cette attention lui procure un profond sentiment de bien-être et renforce le lien.

4/ Jouez les protecteurs  

Être père c’est aussi veiller sur la mère de son enfant.  Fragilisée par une grossesse parfois éprouvante et un accouchement pas toujours simple, votre compagne rêve de poser sa tête sur une épaule solide…

  • A vous de jouer les rocs bienveillants en la rassurant alors qu’elle nage en plein baby-blues ! Zénitude, vigilance et disponibilité sont de mise pour traverser la tempête
  • Vous êtes aussi le rempart contre les envahisseurs, celui qui limite les visites à la maternité, répond aux mails et aux SMS, s’assure que la maman puisse se reposer entre deux tétées…

5/ Assurez l’intendance

Cuisine, courses, ménages, devoirs et activité des plus grands…  C’est un peu à vous que revient l’intendance du foyer au moins au cours des premières semaines, surtout si votre chère et tendre allaite ! Ce n’est pas la partie la plus fun, on vous l’accorde ! D’autant que vous n’avez peut-être pas l’habitude de vous y coller :-). Un conseil : ne mettez pas la barre trop haut, contentez-vous de faire ce qui doit être fait.  Votre compagne est bien trop occupée pour inspecter les travaux finis  :-). Votre jocker ? Les grands parents, les amis, les voisins… bref, toute âme bienveillante prête à vous donner un coup de main ! Usez et abusez-en !

Pas si facile d’être père ? Certes, non, mais ne laissez pas votre place vacante !  L’équilibre familiale en dépend, ainsi que la qualité de la relation que vous construisez avec votre enfant. Vous récolterez les fruits de votre investissement tout au long de votre vie de père…

Soyez donc ce papa moderne et investi aux tempes délicieusement grisonnantes…  Vous allez faire des ravages au square 🙂

Et si vous avez envie de partager votre expérience de papa, racontez-nous tout en commentaire !

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 17
    Partages