Vous êtes enceinte et vous vous demandez quelle maternité choisir ? Bon réflexe ! Choisir sa maternité est une des première chose à faire quand on apprend sa grossesse. En effet, les cliniques et les hôpitaux affichent souvent complets 9 mois à l’avance, surtout dans les grandes villes !

Comment choisir votre maternité ? Voici les questions à vous poser !

Quelles sont vos préférences en termes d’accouchement ? 

Depuis 1992, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef décernent le label « Hôpital ami des bébés » aux maternités affichant leurs affinités en termes d’allaitement, de peau à peau (favorisant le lien avec l’enfant), et d’accouchement naturel. Vous saurez ainsi si vous êtes sur la même longueur d’onde.

Où habitez-vous ? 

depuis 1998, les autorités de santé ont décidé de réorganiser les établissements hospitaliers et les cliniques pour que toutes les femmes accouchent dans des conditions de sécurité maximale.  Beaucoup de petites unités ont donc été fermées, laissant peu de choix aux habitants des petites communes.

Quel niveau de sécurité souhaitez-vous ? 

les maternités sont classées selon trois niveaux :

  • Niveau 1 : accouchement classique
  • Niveau 2 : soins obstétriques de base et réanimation néonatale.
  • Niveau 3 : spécialement habilité à suivre les grossesses à risque.

Comment se déroule votre grossesse et quel est l’état de santé de votre bébé ? 

Les grossesses tardives présentant plus de risques de diabète ou d’enfants prématurés, il est conseillé de choisir une clinique de niveau 2 ou 3.

De quels moyens financiers disposez-vous ? 

Clinique privée ou établissement public ? Les cliniques privées sont évidemment plus chères que l’hôpital public. Mais elles sont parfois conventionnées et les accouchements peuvent être pris en charge par l’assurance maladie. L’avantage dans une clinique privée, c’est que vous  pouvez choisir celui ou celle qui vous accouche.

Voici le palmarès des meilleures maternités – Niveau 3 en Île-de-France

  • La maternité de l’hôpital Armand-Trousseau (public) – Paris XIIe
  • La maternité de l’hôpital Notre-Dame-du-Bon-Secours (privé PSPH) – Paris XIVe.
  • La maternité de l’hôpital Robert-Debré (public) – Paris XIXe.

Les maisons de naissance

Vous êtes tentée par un accouchement plus naturel ? Si votre grossesse se déroule normalement, optez donc pour une maison de naissance. Il y en a 9 à Paris. 

Les maison de naissance sont constituées d’une ou plusieurs sages-femmes qui vous accouchent, sans péridurale. Elles doivent être attenantes à une maternité pour assurer le transfert au moindre problème.

La loi réglementant ces maisons de naissance privilégie la sécurité et une prise de risque minimale. Elle stipule que seules les femmes ne présentant aucune pathologie et aucun risque avéré peuvent y être admises.

Les maisons de naissance sont réservées aux grossesses sans complication. On les oublie donc en cas de :  grossesses multiples, bébés en siège, risques de prématuré, tension, diabète gestationnel ou précédents de césarienne.

Bon à savoir :  les frais médicaux ne sont pas toujours remboursés à 100 %.

Selon un arrêté publié au Journal officiel le 26 novembre 2015, les 9 maisons de naissance expérimentales autorisées à fonctionner sont :

  • Paris(75) : Calm-Maison de naissance.
  • Vitry-sur-Seine(94) : Premier Cri.
  • Nancy(54) : Un Nid pour naître.
  • Grenoble(38) : La Maison, Sélestat.
  • Sélestat(67) : Maison de naissance Alsace (MANALA).
  • Castres(81) : Maison de naissance Doumaia.
  • Bourgoin-Jallieu(38) : Premières heures au monde.
  • Baie-Mahault(Guadeloupe) : Le Temps de naître.
  • Saint-Paul(La Réunion) : Joie de naître.

  •  
  •  
  •  
  •