La PMA est un parcours médicalisé, par définition, vous devez confier votre projet de famille a un protocole froid et rigide.

Quant au mot « parcours », il n’est pas arrivé là par hasard ! Attente, déception, reproche, frustration, déprime sont les maux qui bousculent les couples pendant parfois de longues années. Et le personnel médical n’est pas toujours formé à la pédagogie, les mots, cette fois peuvent blesser.

Nous vous proposons donc les astuces de Sandra Witebsky Benaïm, psychothérapeute « Je dis toujours aux personnes qui suivent une PMA de faire avec ce qu’ils ont, c’est-à-dire : le couple ! » 

Voici 6 clés à lire et relire sans modération : 

1/ Choisissez bien votre gynécologue

Choisissez un gynécologue avec qui vous pouvez discuter. En effet, il est essentiel que vous compreniez ce qu’il se passe. Mais surtout, vous donnez accès à votre vie de couple, votre intimité, c’est précieux, vous devez sentir qu’on le respecte !

2/ Interrogez-vous sur votre désir d’enfant

Comprendre ce désir, c’est donner du sens à votre parcours. Il s’agit donc de se poser quelques questions essentielles : ai-je été un enfant heureux ? Quel regard avais-je sur le monde des adultes ? Suis-je satisfaite de ma relation avec mes propres parents ? Ai-je été contrainte à assumer des responsabilités que je refusais ? Ce désir d’enfant l’ai-je toujours eu avec cette personne ?

3/ Prenez le temps d’oublier le temps

Les yeux rivés sur votre agenda, vous ne cessez de comptez les jours, c’est hyper stressant pour le couple et disons-le, tue-l’amour ! C’est vrai que les années passent et ne jouent pas de votre côté, mais le temps est aussi un facteur important de stress.

4/ Ne culpabilisez pas

Les regrets sont terribles pour votre moral. Ainsi,vous vous dites que vous n’auriez pas dû prendre telle ou telle décisions, que vous auriez dû y penser avant, que tout est de votre faute, ect… Juste, acceptez ce qu’il vous arrive, aucune supposition ne remplacera la réalité, c’est la seule chose à faire !

5/ Continuez à vivre

Même si le coeur n’y est pas, acceptez les invitations de vos amis, et ne gardez pas votre tristesse pour vous. Au travail ? Si vous avez une relation de confiance avec vos supérieurs hiérarchiques, parlez de votre parcours, ce sera un poids en moins !

6/ Entourez-vous ! 

Quand ça ne va pas, on a tendance à penser qu’on est seul au monde, et que personne ne nous comprend. Détrompez-vous, il y a en moyenne 150 000 personnes par an qui font appel à l’AMP (Assistance Médicale à la Procréation). Alors, croyez en la bienveillance de ceux qui partagent ou qui ont partagé les mêmes épreuves que vous.

N’hésitez pas à partager avec nous votre expérience, votre parcours, dans les commentaires de cet article.
Vous serez peut-être intéressé par notre article “PMA : sites et adresses utiles”

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages