Que dit la loi française ?

En France, depuis la révision des lois de bioéthique de 2011, la vitrification d’ovocytes n’est autorisée quand dans trois cas:

  • lors de traitement de PMA ( et notamment d’une FIV)
  • En cas de traitement médical et de pathologies susceptibles d’altérer la fertilité, (chimiothérapie, endométriose sévère…)
  • Lors d’un don d’ovocytes (les donneuses d’ovocytes ont le droit de conserver une partie de leurs ovocytes pour les utiliser pour elles au plus tard jusqu’à leurs 43 ans.)

Les grandes étapes de la vitrification d’ovocytes

  • Les examens médicaux pour faire un bilan de fertilité et évaluer les chances de procréation
  • La stimulation ovarienne via pour booster la production d’ovocytes.
  • la ponction : le prélèvement de plusieurs ovocytes (sous anesthésie locale ou générale).
  • La vitrification des ovocytes

Quand vous souhaitez utiliser vos ovocytes, vous pouvez demander la dévitrification de vos ovocytes puis leur réimplantation via une FIV, avec sperme d’un donneur ou de votre conjoint.

Et le coût ? environ 2 000 à 3 000 euros pour l’ensemble des étapes citées plus haut. Il fat également ajouter les frais de transport et de logement et plus tard, les coûts liés à la dévitrification et à la FIV.

Où faire congeler ses ovocytes à l’étranger ?

  • En Belgique, la congélation des ovocytes s’effectue dans les centres de PMA dédiés à la FIV. Mais certains hôpitaux ou cliniques peuvent la refuser.
  • En Espagne, il est possible de transférer des ovocytes fécondés jusqu’à 50 ans, contre 47 ans au Royaume Unis
  • En Suisse, les ovocytes doivent être utilisés dans les 5 ans qui suivent la ponction.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez sans doute le podcast Sophie et ses ovocytes vitrifiés

  •  
  •  
  •