Tomber enceinte pendant les jours considérés comme “fertiles” pour une femme n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire.

Cet article est rédigé en collaboration avec la clinique Fertilab à Barcelona.

Beaucoup de femmes pensent que les jours autour du quatorzième jour après le début des règles sont les meilleurs pour concevoir. Elles utilisent souvent des applications ou des dispositifs spécifiques pour vérifier leur période fertile. Cependant, la recherche scientifique a montré que cela n’est pas toujours exact.

Il est important de comprendre qu’il n’existe pas de méthodes contraceptives naturelles infaillibles et que se fier uniquement à la période fertile n’est pas une garantie pour éviter ou favoriser une grossesse. Même chez les femmes ayant un cycle menstruel régulier, la période fertile n’est pas facilement prévisible. En effet, chaque femme a une période fertile d’environ 5 à 6 jours chaque mois, mais il est impossible de déterminer avec certitude quand le pic ovulatoire se produira, correspondant au meilleur moment pour tomber enceinte.

En bref, la période fertile est le moment où l’ovule est prêt à être fécondé, et les rapports sexuels peuvent alors aboutir à une grossesse. À ce moment précis, la capacité de survie des spermatozoïdes à l’intérieur de l’utérus est élevée. Contrairement à ce que l’on croit souvent, le moment optimal pour concevoir n’est pas pendant le pic de l’ovulation, mais plutôt deux ou trois jours avant l’ovulation. De plus, il est possible de tomber enceinte même pendant les jours non fertiles, voire pendant la période menstruelle, car les spermatozoïdes peuvent vivre plusieurs jours dans le corps de la femme.

Le Cycle Menstruel

Pour comprendre les jours fertiles, il est essentiel de connaître le fonctionnement du cycle menstruel. Un cycle menstruel régulier dure en moyenne 28 à 30 jours, bien que des variations puissent survenir. Le cycle commence le premier jour des règles, un saignement qui dure de trois à sept jours en général. Pendant cette phase, des hormones aident à la maturation rapide d’un ovule dans l’ovaire. Aux alentours du 14ème jour, l’ovulation se produit : l’ovule est libéré et se dirige vers la trompe de Fallope où il peut être fécondé. Si la fécondation n’a pas lieu, le corps expulse l’ovule et la muqueuse utérine, marquant le début d’un nouveau cycle.

Quels sont les jours fertiles ?

Les jours fertiles sont ceux où les hormones rendent la grossesse plus probable. Pour un cycle de 28 jours, la période la plus fertile est entre le 11ème et le 16ème jour. Pendant ces jours, les symptômes de l’ovulation apparaissent, comme des changements dans les sécrétions vaginales, une glaire cervicale plus abondante et visqueuse, une légère augmentation de la température corporelle, et des douleurs mammaires. Ces signes indiquent que le corps est dans sa phase de fertilité maximale.

Quels sont les jours non fertiles ?

Il est également possible de tomber enceinte pendant les jours dits “non fertiles” à cause de diverses influences internes et externes. Les cycles peuvent varier, et certaines femmes peuvent avoir des ovulations irrégulières. Par exemple, le syndrome prémenstruel ou le trouble dysphorique prémenstruel peuvent provoquer des variations hormonales qui rendent la prédiction des jours fertiles difficile. Ainsi, même un cycle apparemment régulier n’est pas une garantie absolue.

L’ovulation est-elle nécessaire pour tomber enceinte ?

La question fréquente est : peut-on tomber enceinte sans ovulation ? La réponse est non. La grossesse naturelle ne peut se produire que si l’ovule est fécondé par un spermatozoïde. Sans ovulation, il n’y a pas d’ovule à féconder, ce qui empêche la grossesse. Les contraceptifs comme la pilule fonctionnent en empêchant l’ovulation, réduisant ainsi la possibilité de conception.

Pour conclure

Le cycle menstruel comporte plusieurs phases, dont la phase ovulatoire où la probabilité de tomber enceinte est la plus élevée. Cependant, il est possible de concevoir à tout moment du cycle. Surveiller son corps et ses signes hormonaux est crucial pour comprendre sa fertilité. Le mucus vaginal, les changements d’humeur, et la température corporelle sont des indicateurs précieux. Les gynécologues recommandent de ne pas se fier uniquement à l’ovulation pour concevoir, car cela peut causer du stress et de l’anxiété. En fin de compte, une bonne connaissance de son corps et une communication avec son médecin sont essentielles pour gérer la fertilité.

Si voua avez aimé cet article, vous aimerez aussi notre article sur la magie de la conception embryonnaire