Déroulé du podcast : désir d’enfant et homosexualité (1,50′), le choix de la clinique (16′), Le don de sperme (23′), le choix de la donneuse (26′), Le match avec la mère porteuse (30′), le transfert d’embryon (39′), l’annonce à la famille (42,30′), paternité tardive (49,15′), la grossesse (52′), l’éducation et la différence (57′), l’aspect juridique (1,05′), les conseils de Ludovic (1,09)

Pour écouter notre podcast, cliquez sur play sous l’article ou  téléchargez-le gratuitement ici

La gestation pour autrui, mieux connue sous le nom de GPA, est totalement interdite en France.

En dehors de l’adoption, c’est pourtant la seule option qui s’offre aux couples homosexuels pour devenir parent… 

Un parcours à l’étranger, coûteux et complexe, parfois semé d’embûches, qui concerne 300 enfants par an en France.

Pour en parler, j’ai tendu mon micro à Ludovic, futur papa GPA…

Dans ce podcast, il revient sur son histoire : l’éclosion du désir d’enfant, son cheminement vers la paternité, le choix de la GPA, les grandes étapes de ce parcours long et coûteux et le bonheur de voir son rêve progressivement se réaliser…

Quelles options s’offraient à lui pour devenir père ? Comment a-t-il choisi le pays pour réaliser sa GPA ? Quelles relations entretient-il avec la mère porteuse ? Comment se prépare-t-il à accueillir son enfant ? Pourquoi la GPA ne se résume pas à un acte égoïste ou à la marchandisation d’un corps ?

Ludovic se confie sans détour et nous rappelle, qu’au-delà des fantasmes, la GPA peut être éthique, bienveillante, solidaire et tout simplement le fruit d’une histoire d’amour.

Les conseils de Ludovic aux couples homosexuels qui souhaitent se lancer dans la GPA

  • Beaucoup parler avec son compagnon, rester ouvert et se méfier des idées reçues car une GPA, c’est un projet qui évolue. C’est une expérience humaine, avant toute chose, qui peut provoquer des remises en question.
  • Se rapprocher des associations LGBT, type APGL pour échanger avec d’autres parents ou futurs parents qui passent par les mêmes étapes
  • Ne pas sous-estimer le coût financier d’un tel projet, mais chercher des solutions, car il en existe. Certaines banques, par exemple, sont d’accord pour financer une GPA.

Si vous avez aimé ce podcast, vous aimerez sans doute celui d’Olivier, futur papa addict, à 46 ans.

  •  
  •  
  •