Déroulé du podcast : désir d’enfant (2,8′), la grossesse hypermédicalisée à 36 ans ( 6,43′), le 1er accouchement (11,24′), la fausse couche (21,35′), La grossesse à 39 ans (28′), l’accouchement de rêve à 40 ans (32′), réflexions et conseils autour de la maternité tardive (35,30′)

Pour écouter notre podcast, cliquez sur play sous l’article ou  téléchargez-le gratuitement ici

Avocate en droit des affaires, Johanna consacre ses jeunes années à sa carrière professionnelle…

Vers 36 ans, le désir d’enfant éclot timidement, puis plus intensément. Elle va vivre deux grossesses et une fausse couche, sur fond de discours anxiogènes et hyper médicalisés. Et pourtant, elle ne regrette pour rien au monde cette maternité tardive et parfaitement assumée !

Pourquoi décide-t-elle d’attendre pour faire un enfant ? Quelle pression sociale subit-elle ? Comment se déroulent ses deux grossesses ? A quels discours anxiogènes et culpabilisants doit-elle faire face ? Comment vit-elle sa fausse couche ? Quels bénéfices tire-t-elle de sa maturité ?  Et pourquoi l’âge n’est finalement qu’un détail dans cette belle aventure de la maternité ?

Johanna se livre en toute sincérité sur son parcours, ses choix, ses grossesses et ses accouchements et ses fameux 40 ans, qui n’existent finalement que dans le regard… des autres 🙂

Les conseils de Johanna aux femmes qui choisissent de faire un enfant sur le tard :

  • Suivez votre instinct avant tout ! Vous avez certainement de bonnes raisons de ne pas vous sentir prêtes pour être mère tout de suite…
  • Ne cédez pas à la pression sociale et au désir des autres de vous voir faire un bébé. Ce ne sont pas eux qui élèveront vos enfants 😉
  • Pendant votre grossesse, ne vous laissez pas envahir par les discours anxiogènes et hypermédicalisés.

si vous avez aimé ce podcast, vous aimerez sans doute l’histoire de Virginie, redevenue maman à 41 ans.

  •  
  •  
  •